1. Home Page
  2. La Semaine Infernale

[La semaine infernale, Raoul Reyers] L'heure de décharger son surplus de venin

The 2008-06-15 at 22:35 by Eddy. In La Semaine Infernale.

Aaaah, enfin la reprise de la Semaine infernale. On n’en pouvait plus de retenir notre venin, de garder pour nous toutes les rancoeurs qui nous ont tenaillées pendant deux mois! On va pouvoir vomir tout notre fiel petit à petit comme un goutte-à-goutte de semaine en semaine. Etre méchant à longueur de semaine, ça maintient les neurones en forme.

Il était temps que je me lâche moi! Se retenir d’être médisant c’est un peu comme si on avait plus pu aller faire pipi pendant deux mois! D’autant qu’il paraît que je commençais à devenir insupportable à la maison. On m’aurait vu poursuivre mon chat, pourchasser les mouches, pister les limaces avec ma tondeuse, arracher les feuilles de mes bambous, menacer ma famille de ne pas allumer le chauffage cet hiver à cause de la crise pétrolière, pire encore, de retourner vivre en Wallonie.

C’est alors que mon fils m’a supplié de recommencer à travailler, de trouver des sujets où je pourrais décharger mon trop plein de méchanceté. Il m’a avoué que j’étais un agneau quand j’ai décidé d’arrêter de fumer par rapport à l’arrêt de la Semaine infernale. «On aime mieux quand tu te décharges sur n’importe quoi à la radio plutôt qu’à la maison. On n’a rien fait nous, il n’y a pas de raison qu’on paye pour les autres» m’a-t-il déclaré les larmes aux yeux!

En plus moi, j’ai plein d’idées pour être méchant! Faut dire qu’il y a de la matière, hein. J’enfile mes pantoufles, je m’installe derrière mon ordi et je me frotte les mains pour commencer à vous distiller quelques horreurs savamment malaxées dans mon petit cerveau pendant ces jours entiers à regarder tomber la pluie au travers des vitres souillées par les orages presque quotidiens. C’est vrai, en Belgique, il faudrait presque engager une technicienne de surface rien que pour laver les carreaux.

Faut dire que rien que dire du mal du temps dans notre pays, ça nous soulage déjà un peu. Vais-je vidanger mon surplus de bile sur nos politiciens qui ont, d’après les sondages, autant de crédibilité auprès de leurs concitoyens qu’un yaourt 0pc n’a de matières grasses? C’était sans compter sur l’intervention d’un auditeur qui, passé sur mon blog, était écoeuré à la vue de photos de Super Wallon voguant mollement sur un voilier pendant que Jean-Claude Van Cauwenberghe suait sang et eau à Spa pour mettre au point le fameux plan Marshall wallon. Je me suis alors souvenu de ces images insoutenables tournées dans un petit local de travail où les têtes pensantes de Wallonie se creusaient les méninges pour nous sortir de la mouise. Et ce, LE jour où il a fait beau.

Au lieu de me trouver aux côtés de notre chef wallon, je sirotais des boissons fraîches et légèrement alcoolisées au large de la Hollande. Peut-être que mon inconscient me dictait de trouver d’autres endroits pour vivre au cas où notre belle Wallonie imploserait malgré la finesse de ce magnifique plan de relance.

C’est au moment où j’allais exceptionnellement encenser les efforts de nos têtes pensantes que mon ordinateur a véritablement rendu l’âme. Il s’est éteint lamentablement mettant fin à mes efforts de gentillesse. On ne peut même plus compter sur le matériel. Dans quel monde on vit, je vous le demande et c’est dans la plus grande confusion que je m’aperçois que le temps qui m’était imparti vient de se terminer. Ce n’est donc pas encore aujourd’hui que je pourrai dire du mal! Heureusement, je n’ai pas pu dire de bien non plus. Je m’en vais redonner un grand coup de pied dans cet ordinateur qui va passer tout l’hiver sur la terrasse, on verra s’il fera encore autant le malin au mois de mars.

Add a comment

required but not shared or displayed