1. Home Page
  2. La Semaine Infernale

[La semaine infernale, Juan d'Oultremont] En pleine lucarne

The 2008-05-01 at 08:00 by Eddy. In La Semaine Infernale.

S’il vous plaît, arrêtons de dénigrer le football. De nous gausser de la coupe de cheveux des joueurs. De stigmatiser la ferveur joyeuse et virile des supporters… D’accord, le foot est avec la tauromachie, la Formule 1 et le concours Miss Belgique, le sport qui produit le plus de testostérone! Mais quoi… on ne va tout de même pas nous obliger à nous passionner pour le badminton comme des lopettes?

Parce que vous pensez que le sentiment d’insécurité relevé par la Fondation Roi Baudouin, serait moins présent en Belgique si les joueurs de La Louvière s’habillaient comme Candeloro?

Non, moi je dis: dans ce monde où tout fout le camp, le foot reste avec le Journal télévisé de Jean-Pierre Pernaud sur TF 1, un des ultimes moments de bonheur simple et rassurant. Et puis le foot, au moins, c’est bien organisé! Tellement bien organisé que parfois, à l’autre bout de la planète, des Chinois connaissent le score avant même le début du match!

Regardez le Mondial que nous préparent les Allemands: un modèle d’efficacité et de pragmatisme teuton, non dénué par ailleurs d’un brin de sensualité. En effet, les autorités allemandes se sont assurées pour l’occasion, du soutien de quelque 40000 prostituées plus ou moins forcées, amenées en Allemagne par les filières les plus diverses. Il faut dire qu’à côté des trois millions de mâles qui vont débouler sur l’Allemagne pour la coupe du monde, «Le Jour le plus long» s’apparente à une marche de l’Adeps…

Trois millions qu’ils vont être! La vache! On comprend qu’ABN Amro attende la fin du tournoi pour délocaliser. C’est une évidence: lorsque l’effet de la bière s’estompe, il n’y a rien de mieux qu’un petit orgasme pour digérer la défaite de son équipe nationale.

Bien sûr, certaines jeunes Slovaques qui auront répondu à des petites annonces pour du baby sitting seront un peu surprises de se retrouver dans les «garages à sexe» prévus aux abords des stades, mais il faut classer cela dans les dommages collatéraux. Vous préférez peut-être que ces types s’en prennent au mobilier urbain? Et puis, c’est une belle façon d’associer la femme à la belle aventure du ballon rond. Moi, j’en connais assez d’épouses qui se plaignent de se retrouver seules au lit, les soirs de match.

Trois millions qu’ils vont être. On n’ose pas imaginer les queues qu’ils vont devoir faire…

En plus, il paraît que ces cabanons du tir au but tarifé ressemblent à des stations de lavage automobile, qui plus est, équipés de sanitaires, de distributeurs de préservatifs et d’un bouton d’alarme qui peut être enclenché, en cas de danger, par les prostituées. Mais enfin, que peut-on demander de plus? Du sport labellisé Max Havelaar, peut-être? Du foot équitable, où les joueurs ne seraient pas soudoyés pour fausser le cours du match? Des stades sans hooligans et sans bière? Des terrains où les joueurs de couleur pourraient monter au jeu sans se faire traiter de macaque? Du foot sans tragédie, ni scandale? Des tribunes sans business class? Des pelouses où les joueurs ne viendraient pas mourir, terrassés par le dopage?…

Mais enfin, si c’est pour que le football perde toute sa saveur, alors autant se taper le festival de Werchter qui, en effet, monopolise quinze fois moins de policiers qu’un match de deuxième provinciale. Mais ça, c’est parce que les jeunes qui s’y retrouvent sont tous amortis par la fumette et le Tao thé vert. Et pourquoi pas Ars Musica tant que vous y êtes?

Add a comment

required but not shared or displayed